Perdrix

, par  Bernard Catino , popularité : 4%

Présentation
film français réalisé par Erwann Le Duc, journaliste et réalisateur dont « Perdrix » est le premier long métrage.

Le film a été présenté au dernier festival de Cannes dans le cadre de la quinzaine des réalisateurs. Il est dans les salles depuis le 19 août.

Distribution
Swann Arlaud (remarqué dans « Petit paysan »), Maud Wyler (une révélation), Fanny Ardant.

Le film
Pierre Perdrix a 37ans il est capitaine de gendarmerie dans une bourgade des Vosges où il ne se passe rien, il vit avec sa mère (Fanny Ardant), son frère qui est géodrilologue (spécialiste des vers de terre…) et la fille de celui-ci.
Ces quatre personnages sont dépendants, comme figés par un pacte tacite qui les lie depuis la mort brutale et prématurée du père.

Mais voilà que débarque Juliette Webb, une véritable tornade, qui vient de se faire voler sa vieille berline orange par une jeune femme nue (mais oui !) soupçonnée d’appartenir à un groupe de nudistes révolutionnaires qui pratiquent « le dépouillement ».

Plus important que le vol de sa voiture, Juliette déplore la perte de plusieurs dizaines de carnets qu’elle transporte toujours avec elle dans sa vie « transhumante ».
Ces carnets de bords secrets, dans lesquels elle consigne son quotidien, semblent ses seuls compagnons depuis des années
Juliette vient donc naturellement chercher de l’aide à la gendarmerie tout en menant elle-même son enquête.
Le capitaine Perdrix se charge de l’affaire et peut-être pressent-il dès le début que sa vie va prendre un tour tout à fait imprévu…

Une comédie burlesque
Ce film est une comédie burlesque, fantaisiste, décalée et romantique.
La mise en scène est belle et inventive, les cadrages magnifiques, la bande son totalement « raccord »
Un film tout en tendresse, touchant, dans lequel domine finalement l’envie de vivre et d’aimer.
Mention spéciale pour Maud Wyler, dans le rôle de Juliette.

Arlette Rousset