Gloria Mundi

, par  Bernard Catino , popularité : 100%

Ciné-débat au Grenier de l’Alcazar le mardi 10 décembre 2019 à 20h30 avec "Vive le cinéma"

Ciné-débat au Grenier de l’Alcazar en présence de Gérard Meylan

Le film : Gloria Mundi

De Robert Guédiguian
Français (1h 47min)
Date de sortie 27 novembre 2019
Avec : Ariane Ascaride (Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine à la Mostra de Venise) ; Gérard Meylan – Jean Pierre Darroussin - Anaïs Demoustiers - Robinson Stevenin – Lola Naymark - Diouc Koma – Grégoire Leprince-Ringuet

Genre : Drame (trois fois nominé à la Mostra de Venise 2019)

Synopsis

Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria.
Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie…
En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider.

Note d’intention de l’auteur

« L’apogée de la domination est atteint lorsque le discours des maîtres est tenu et soutenu par les esclaves. »Agrippa Menenius. Pour paraphraser Marx, partout où le néocapitalisme règne, il a foulé aux pieds les relations fraternelles, conviviales et solidaires pour ne laisser subsister d’autre lien entre les hommes que le froid intérêt, le dur argent comptant. Il a noyé tous nos rêves dans les eaux glacées du calcul égoïste. Voilà ce que ce film noir veut signifier à travers l’histoire d’une famille recomposée aussi fragile qu’un château de cartes. J’ai toujours pensé que le cinéma devait nous émouvoir parfois par l’exemple pour nous montrer le monde tel qu’il pourrait être ; parfois par le constat pour nous montrer le monde tel qu’il est. Pour faire court nous avons besoin de comédies et de tragédies à proportions égales pour continuer à nous questionner sur nos modes de vie et il faut plus que jamais en ces temps bouleversés continuer à nous questionner pour ne pas succomber à l’illusion que nos sociétés sont naturelles et qu’il y aurait là comme une fatalité. Tout ce qu’un siècle de luttes ouvrières avait réussi à fair entrer dans la conscience des hommes, en un mot la nécessité du partage, a volé en éclats en quelques années pour rétablir ce fléau mortel qu’est la volonté de chacun de posséder ce que les autres possèdent. Robert GUÉDIGUIAN

JPEG

En savoir plus sur le film : ( bande annonce, critiques)

Bande annonce

Critiques de la presse

Cahiers du Cinéma

par Jean Sébastien Chauvin
Chez Guédiguian, il y a les films de réparation, mus par une croyance dans les solidarités instinctives, et il y a les films, comme Gloria Mundi, dont la noirceur tragique, le désespoir et la colère ne trouvent une rémission que dans de rares épiphanies.

L’Express
par Nicolas Le Fur
Un film époustouflant où la valeur de l’humain existe envers et contre tout.

Sud Ouest
par Sophie Avon
Œuvre contemplative où la tragédie couve, et dont Robert Guédiguian tire un grand film poignant, pétri d’humanité.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur
Radical et bouleversant.
Tourné dans une cité phocéenne en métamorphose et sans la moindre poésie, « Gloria Mundi », qui survient dans un contexte social brûlant, est sans doute le film le plus radical de Robert Guédiguian. Le scénario est en acier trempé, adouci par le personnage de Daniel, profondément humain, tendrement bouleversant, cherchant à reprendre pied en rédigeant de brefs poèmes. On est capté, happé, enveloppé par le quotidien de ce clan poursuivi, brutalisé, par une espèce de malédiction qui lui colle à la peau. Dans un casting qui fait des étincelles, Gérard Meylan y trouve sinon l’un de ses plus grands, en tout cas l’un de ses plus beaux rôles.

Dossier de presse ici

Revue de presse ici

Retrouvez critiques, bandes annonces sur le site de"Vive le cinéma"

Navigation