Vivre ensemble

, par  Espanet Florence , popularité : 29%

Ma main dans la sienne, j’ai appris à marcher.
Quand la lune était pleine dans la nuit étoilée,
il chassait mes démons de ses contes enchantés.
Je voyais l’horizon quand il me soulevait
et je poussais bien droit, protégé d’affection,
comme l’arbre des bois auprès d’un plus vieux tronc.
Le temps s’en est allé et sa main dans la mienne
il essaie de marcher avec beaucoup de peine.
Tout près de son oreille, je décris les merveilles
que ses yeux fatigués n’ont pas pu regarder.
Tout près de son oreille, je parle des abeilles,
des fleurs et des oiseaux qu’il ne peut écouter.
Il s’en va doucement, inexorablement,
appuyé sur mon bras, vers un plus grand voyage,
un peu courbé déjà sous le poids de son âge.

L’enfant et son grand-père suivent la même route.
Janvier déjà derrière, c’est bientôt le mois d’août
mais pour ce très vieil homme, décembre est presque là.
Il se fait déjà tard, plus lent se fait le pas,
mais l’un soutenant l’autre,
la montagne est moins haute.

Marie-Christine Sergeat

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

septembre 2017 | novembre 2017