« Hostiles »

, par  Bernard Catino , popularité : 28%

Réalisateur et scénariste : Scott Cooper,

États Unis 2017 / 2018 en France
Durée : 2h13

Acteurs : Christian Bale, Rosamund Pike, Wes Study, Jesse Plemons, Ben Forster.
Genre : western humaniste.

Synopsis :
Le capitaine de cavalerie (Christian Bale), ancien combattant amer et marqué par les pertes accumulées de ses hommes et amis durant les combats contre les indiens, achève sa carrière militaire dans un fort abritant des prisonniers.
Il se voit confier une dernière mission qu’il commence par refuser : escorter un vieux chef cheyenne et des membres de sa famille emprisonnés depuis des années, vers le Montana et les terres de leur tribu.
Le chef est très malade et le gouvernement américain a accepté sa demande de retour sur ses terres.

Le convoi se met en route, il passe par une ferme qui vient d’être attaquée et incendiée. Le capitaine y trouve une femme totalement prostrée et brisée qui veille les corps de son mari et de ses trois enfants.
Elle accepte de se joindre au convoi.

Un périple lent et silencieux
Le périple est lent, silencieux, les paysages traversés entre Nouveau Mexique, Colorado et Montana sont somptueux et la violence peut surgir à tout moment.
Ce groupe marqué par la haine et l’incompréhension se trouve toutefois partager les mêmes douleurs liées à la perte des leurs et les péripéties du voyage feront d’eux des alliés.

Point de longs discours ni de démonstrations ici, les dialogues sont d’une densité étonnante et marquent durablement le spectateur.
Point de manichéisme non plus, on ne voit pas s’opposer les gentils soldats et les courageux pionniers face aux affreux sauvages Amérindiens.

De la cruauté à l’humanisme
On a, selon moi, rarement réussi un film comportant autant de cruauté et autant d’humanisme. Il en résulte beaucoup d’émotion, la densité des personnages et leur évolution au cours de ces 2h13 font de ce film une œuvre à voir absolument.
La musique et la bande son accompagnent magnifiquement et sans excès les images extraordinaires.
Mention spéciale aux acteurs qui sont tous absolument crédibles et qui se dévoilent et se révèlent au fil du récit.

Bertrand Tavernier, interviewé sur ce film en a dit beaucoup de bien avec l’enthousiasme qui le caractérise.

Il a fort bien fait, quelle chance que j’ai pu l’entendre !

Arlette Rousset
20/03/2018

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019